Vous pouvez envoyer vos questions à pantagramequest@gmail.com ou au Tumblr de Cauchemar. Si elles sont assez intéressantes, elles pourraient bien finir sur cette page, avec les réponses idoines. Si elles ne le sont pas, des démons dévoreront votre âme, ne laissant que les restes éparpillés de vos souffrances ainsi qu’un cri sans fin.


1  – C’est quoi au juste, un Pantagrame ?

Une BD en ligne.

2 – Non, attendez, c’est quoi au juste, un Pantagrame ?

Une bande dessinée en ligne sur Internet qui utilise des personnages en 2D, avec des portions audiovisuelles/interactives (généralement des niveaux jouables et des combats).

L’histoire parle de Vitriol Tenebrae, un garçon pas très futé qui se prend pour un vrai sataniste, et va tenter d’invoquer démons et ténèbres pour détruire le monde, parce que la vie ne vaut rien, qu’elle n’est que souffrance et que vous ne pouvez pas comprendre sa tristesse et son désespoir. Le récit nous montre aussi divers individus et factions qui essaieront d’aider Vitriol ou de l’arrêter.

3 – Je veux dire, c’est quoi au juste, un Pantagrame ?

La même chose qu’un pantakle, j’imagine ?

4 – Quel est l’âge de chacun des personnages ??

Jovy a 19 ans, Korba 24 ans, Tilda 22 ans et Vitriol 16 ans.

5 – J’adore vos sprites ! De quel jeu viennent-ils ?

D’aucun. J’ai créé l’intégralité du contenu visuel, il est ma propriété exclusive. Tous les sprites, tiles, décors, et l’ensemble de ce que vous verrez a été dessiné de ma main, de A à Z, pour ce projet (à l’exception d’un ou deux détails qui participent du domaine public).

Ce n’est pas un fancomic, je ne rends hommage à aucun jeu en particulier.

6 – Pourquoi le ciel musical ?

C’est en lien avec la cosmogonie et la cosmologie du Tétracosme, le monde de Pantagrame. C’est similaire à la création d’Arda, l’univers de Tolkien : toutes choses sont nées de la musique.
Deux aspects important :
● Les habitants de Nelphis ne voient pas le ciel de la même manière que nous. Les partitions ne sont pas écrites de la même manière dans leur pays, tout comme ils ne parlent pas réellement français. Tout ce qui est dialogues, écriture et références culturelles est considéré comme traduit.
● Les portées ne sont pas physiquement là. Quand des appareils photos prennent des images du ciel, les photographies montrent un étrange et dérangeant chaos de prismes ciselés, entrelacés, en mouvement constant. Telle est l’harmonie de la Tétracosmologie, telle est la partition créatrice de l’univers… Une structure complexe et infinie dont la perspective s’étend dans davantage de dimensions que celles que nous connaissons. Cette vision mystique ne peut être comprise par l’oeil humain, et celui-ci retranscrit les prismes sous la forme du plus proche équivalent qu’il puisse trouver : la notation musicale.
Ah oui, et c’est joli, aussi.

7 – Pouvez-vous m’expliquer le fonctionnement du pouvoir de chaque personnage ? Je sais comment fonctionne le pouvoir de Jovy mais je ne comprends pas très bien pour les autres.

Chaque héraut corallien a reçu son pouvoir du Corail-Monde. C’est une bénédiction tout autant qu’une redistribution d’énergie : quand l’organisme est « mort », il a tenté de limiter les dégâts en redirigeant sa magie dans les 99 plus proches êtres intelligents (oui, le Corail a considéré Vitriol comme intelligent). À l’époque de l’histoire, les restes du Corail-Monde sont toujours actifs, et acheminent encore les forces occultes vers les 99 hérauts.

● Le pouvoir de Jovy crée des blocs temporaires et phosphorescents apparemment sortis de nulle part. Ces blocs ne sont pas forcément des plate-formes ; il pourrait, par exemple, former une arme dans cette matière dure et résistante.

● Le pouvoir de Korba ouvre des portails vers un autre endroit. Généralement, Korba crée des séries entières de portails pour se déplacer avec célérité. Il ne peut pas utiliser cette capacité aussi rapidement que, mettons, le héros de Wakfu (le déplacement de l’entrée vers la sortie n’est pas instantané), mais ça reste extrêmement utile en cas d’urgence, de combat, ou simplement dans la vie de tous les jours.
Lorsque quelqu’un saute dans un portail, il ressent de la vitesse, une nausée, et des images perturbantes s’impriment dans ses yeux. Certains s’y habituent, d’autres… non. Jovy ne s’y est jamais accoutumé, c’est pourquoi il ne peut pas passer à travers des séries entières de portails comme Korba.

● Le pouvoir de Vitriol donne vie à la matière inanimée. Il peut projeter de l’énergie, de la « vie », ainsi qu’une âme rudimentaire, dans des objets divers. Vous pouvez imaginer ses créatures comme des golems sauvages. Il y a un éclair de lumière rouge, et au même moment, Vitriol prononce un mot, un verbe, qui donnera une fonction à l’être nouveau-né. Par exemple, ses graffitis (les jalons du Niveau 1) reçoivent l’instruction « Réagissez », et deviennent d’un blanc et rouge éclatants quand ils sentent quelqu’un approcher.
Les familiers de Vitriol arborent généralement des fragments de vitrail.

● Tilda peut se mettre au diapason d’autres pouvoirs, et elle est ainsi capable de les modifier. Elle peut les renforcer ou les affaiblir. Elle peut faire grossir les blocs de Jovy (…) ou réduire leur existence à peau de chagrin, jusqu’à les dissoudre. Tout ça n’est qu’une question d’accord, d’harmonie vis-à-vis des courants d’énergie. Elle n’a pas de pouvoir particulier qui lui serve personnellement, mais elle peut faire face à pratiquement n’importe quel autre héraut du Corail.

Ces pouvoirs sont susceptibles d’évoluer et de grandir avec le temps et l’entraînement. Au départ, Jovy ne pouvait créer que des tout petits blocs, de la taille d’un dé à coudre. Mais… déjà à l’époque, c’était là un pouvoir mortel. S’il l’avait souhaité, il aurait pu matérialiser l’un de ces blocs minuscules dans le cerveau d’une personne, la tuant instantanément. C’est quelque chose à garder en tête : la manière dont le pouvoir est appliqué est aussi importante que sa puissance brute.

Actuellement, il nous manque des informations clefs concernant les pouvoirs coralliens. Leur fonctionnement exact deviendra plus clair par la suite.

8 – L’animation de la plate-forme par VT amène une question sur ses capacités : quelle est la limite naturelle du processus d’animation ? Dans le cas des Floréaux, par exemple, la limite paraît évidente : la sculpture. Mais lui serait-il possible d’animer, disons, une plate-forme grillagée… de dix km² ?

Non, il y a une limite de volume et de portée. Au maximum, en se concentrant pendant une demi-journée, Vitriol pourrait animer une grande maison.
Son pouvoir suit également d’autres règles qui ne peuvent être fournies maintenant car elles constitueraient de grandes révélations.

Pour ce qui est des Floréaux, on peut noter qu’ils ont été animés avec des portions de matière extérieures à leur sculpture. Les griffes des pattes et l’aiguillon sur la queue ne font pas partie de l’animal héraldique… ce sont des éclats du cadre de pierre. Le pouvoir de Vitriol n’est pas « intelligent », et les résultats sont parfois rudimentaires.

9 – Est-ce que Tilda peut forcer quelqu’un à utiliser son pouvoir ?

Non. À l’heure actuelle, elle ne peut qu’amplifier ou étouffer les pouvoirs.

10 – Pourquoi la statuette est-elle « à l’évidence » originaire des Sandres ?

Pour des raisons culturelles, les sculptures sandreuses ressemblent toujours à ce cerf : évidées, réduites à des courbes, une silhouette, un mouvement. Elles ne détaillent jamais la forme et la texture du sujet.

11 – J’ai lu vos œuvres précédentes et maintenant j’ai peur qu’il y ait des bains de sang !!

C’est fort peu urbain ! Ne savez-vous donc pas que je suis une adorable petite fée, qui ne vit que pour réaliser vos rêves ? Frappez dans vos mains et dites « Je crois aux fées ».

12 – Tiens, concernant le pouvoir grosbill de Jovy, est-ce qu’il peut faire se mouvoir la substance qu’il crée ? Genre est-ce qu’il pourrait se créer des ailes ? Ou bien il crée simplement un bloc « solide » qu’il peut ensuite manipuler ?

Deuxième réponse. La substance phosphorescente ne peut pas suivre les ordres de Jovy. Elle ne se « forme » même pas, ce n’est pas de « l’argile qui pousse » : elle apparaît de nulle part, déjà mise en forme, évidée de la susbstance dont il fait tous ses blocs. Le pouvoir de Jovy fonctionne comme s’il sélectionnait une partie d’une grande masse rocheuse. Une fois que la « sculpture » (qu’elle soit plate-forme, épée, barricade, pointe, tout et n’importe quoi, vraiment) est extraite/matérialisée, il ne peut plus agir dessus. Le processus est instantané.
Comme pour le pouvoir de Vitriol, la forme n’est pas parfaite. Le pouvoir de Jovy laisse généralement le résultat chargé de stalactites.
Si Jovy devait se déplacer d’une manière réellement surnaturelle en utilisant son don corallien, ce serait probablement en construisant des piliers sous lui, empilant bloc sur bloc. Il devrait être soutenu par le pouvoir de Tilda pour accomplir pareil exploit. Pire encore, notre brillant héros devrait se concentrer totalement sur la tâche. Et vu que Jovy a la capacité d’attention d’un corgi sous acides…

13 – Y a-t-il une limite au volume de matière que Jovy peut générer ? Est-ce pour ça qu’il ne peut créer qu’une plate-forme à la fois dans le Niveau 1 ?

La limite du Niveau 1 n’est là que pour éviter que Jorgi… pardon, Jovy… explore le ciel au lieu de la ville. En termes intradiégétiques, il n’est pas intéressé par la création de plus d’une plate-forme à la fois parce qu’il veut aller plus loin, pas plus haut.
Il y a une limite à la quantité de matière que Jovy peut générer en une seule fois, mais elle n’est pas si réduite. Il peut également laisser des blocs qu’il a déjà créé exister dans ce monde… C’est la plus flamboyante des imprimantes 3D que vous puissiez trouver.

14 – Ne vous moquez pas des dyslexiques.

Vitriol n’est pas dyslexique, ni autiste, ni trisomique. Des blagues pareilles seraient de mauvais goût.
Vitriol ne manque pas non plus d’instruction. Et il n’est pas neuroatypique. Il a par contre des problèmes scolaires.
Se moquer d’une orthographe médiocre présente un caractère potentiellement problématique (principalement classiste), cependant je pense que l’aspect surréaliste de l’orthographe vitriolesque la détache de toute réalité et permet en outre beaucoup de jeu sur les mots.

15 – Est-ce que Korba est MORT ?

Oui. Raide mort.

16 – Vu que ça a l’air simple de tuer les Lustraux, pourquoi Tintin et Korba sont les seuls survivants ? Les autres sont des PNJs qui ne savent pas se servir d’une arme ou se mettre à couvert?

Les strips actuels n’indiquent jamais formellement que « Tintin » et Korba sont les seuls survivants. De fait, ils ne le sont pas. Il y a de nombreux survivants, parmi les policiers comme au sein des citoyens. La ville vous paraît-elle avoir l’allure d’une nécropole dans le présent, quatre ans plus tard ?
À noter également, nous n’avons que de courts aperçus de cette tragédie. Tout le Crépuscule Pourpre est plein d’ellipses, car la narration se concentre davantage sur ce qui est arrivé à Korba, et la manière dont il a géré ça, que les évènements eux-mêmes. On apprend ici l’histoire de Korba : un « soldat » qui a vu l’un de ses camarades mourir et est resté en première ligne davantage parce que quelque chose s’est brisé en lui que par héroïsme. C’est une histoire qui pourrait arriver dans n’importe quelle guerre, et qui est probablement advenue de nombreuses fois dans le monde réel.

P.S. : Bravo d’avoir repéré le caméo !

17 – Jovy semble avoir nettement amélioré le contrôle de son pouvoir, puisqu’il peut faire plusieurs « blocs » en même temps – témoin la plate-forme qui lui a sauvé la vie dans la salle des plasmas et le bloc qui obstrue l’issue.
Est-ce un détail auquel vous n’aviez pas pensé ou avez-vous prévu que vos personnages gagnent et dépensent des points d’expérience durant l’histoire ? :D

Très bonne question, elle appelle une réponse exhaustive !
Tout d’abord, vu qu’il est impossible de déterminer si vous parlez d’une « amélioration depuis l’an 3500 » ou « d’une amélioration depuis qu’il a rejoint le musée », je vais répondre aux deux possibilités.

● Est-ce que Jovy a progressé avec son pouvoir corallien depuis l’an 3500 (le flashback où on le voit montrer un petit dé de matière phosphorescente à Korba ?).
Oui, certainement. De multiples strips montrent qu’il a suivi un entraînement long et acharné. Les résultats parlent d’eux-mêmes : jadis (3500), il devait se concentrer pendant une minute entière pour créer un petit dé, mais aujourd’hui (3502), il peut créer un bloc plus massif que lui.

● Est-ce que Jovy a progressé entre « Le musée est par ici ! » et le musée lui-même ?
Non.
Jovy peut créer des blocs multiples parce qu’il en a toujours été capable. Et il n’a pas besoin de faire le moindre effort pour maintenir leur existence : aussi longtemps qu’il ne souhaite pas délibérément et très clairement leur disparition, les blocs restent en place. À l’appartement de Jovy, tous les meubles sont faits de cette matière phosphorescente qu’il crée ex nihilo.

● Un système de points d’expérience n’est pas dans nos projets. Les personnages vont effectivement se développer autant en pouvoir qu’en capacités au cours de l’aventure, mais vous ne verrez pas d’arbres de progression. Leur ascension sera inextricablement liée à l’histoire.

18 – Attendez, si Jovy a toujours été capable de créer plusieurs blocs, pourquoi est-il impossible d’en faire plus d’un dans les niveaux ?

C’est une question de mécaniques de jeu.
J’ai déjà répondu à cette interrogation. Cherchez la question 13 dans cette page de FAQ.

19 – À croire que vous avez pensé à tout. D’accord, voilà une colle : si je n’arrête pas d’être mauvais, Jovy MEURT dans le niveau 1 (Game Over). Et il se retrouve à nouveau en vie l’instant d’après. Expliquez-vous.

Il y a beaucoup d’explications possibles. J’en possède deux, et je ne vous dirai pas laquelle est canonique.

● Jovy, comme la plupart des hérauts coralliens, a parfois des hallucinations. Quand il est très proche d’un danger, il est possible qu’il soit frappé par une vision de sa propre mort.

● Quand Jovy meurt dans un niveau, en réalité, il est gravement blessé, et le petit ange qui vole vers le ciel n’est qu’une stylisation. La narration zappe toujours le moment où il va à l’hôpital et où il est soigné avant de revenir à la charge, au dernier point de repère qu’il a vu… un graffiti de Vitriol.

Voyons les choses en face, la seconde explication est d’un ridicule exemplaire. Et donc parfaite.

20 – Vous plaisantez. Et quand Floréal croque Jovy ?

Si Floréal croque Jovy, Jovy va à l’hôpital, il est soigné et il revient au musée. Vu qu’il a toute l’intelligence d’un corgi, il n’amène pas de bazooka avec lui, et il se retrouve donc exactement dans la même situation une deuxième fois.
Je déclare solennellement que voici l’explication canonique.

21 – … Les hérauts coralliens ont des hallucinations ?

Oui.
L’histoire n’a pas du tout exploré ce sujet pour l’instant, mais c’est un gros problème pour eux. Les hérauts ont commencé à apparaître peu après 3498, et en 3502, trois d’entre eux déjà sont internés en hôpital psychiatrique. De nombreux autres souffrent d’un déséquilibre psychologique en raison de la difficulté qu’ils ont maintenant à croire en la réalité.

22 – Est-ce que la matière phosphorescente (le pouvoir de Jovy) est vraiment créée ex nihilo ?

Non. Elle ne sort pas de nulle part.
Les pouvoirs coralliens peuvent paraître extrêmement puissants, mais il y a des explications et des implications, des causes et conséquences d’une importance cruciale.
Je ne peux en dire plus maintenant, ce serait s’aventurer sur le territoire des grandes révélations.

23 – Solmonde ? Le monde de Pantagrame n’est-il pas appelé le Tétracosme ?

faqim1

Le TÉTRACOSME est le nom de l’univers entier, la structure cosmique qui englobe toutes choses. C’est un tétraèdre (une pyramide faite de quatre triangles équilatéraux) hyperdimensionnel. Il n’a pas de géographie globale et ne peut être appréhendé par l’œil humain, ni d’ailleurs par les actions humaines.

faqim2

Le SOLMONDE est le nom du royaume humain, la facette physique de la pyramide. En ce lieu existe tout ce que vous voyez dans Nelphis et les autres pays. La croûte terrestre, les océans, l’atmosphère, l’écosystème, tout cela fait partie du Solmonde.

Pour être franc, sachant que le tétraèdre cosmique n’a pas d’existence physique (ou en tout cas pas le genre d’existence que nous pouvons saisir), le Solmonde n’avait pas besoin d’être en forme de triangle. Il aurait tout aussi bien pu être une sphère, comme notre Terre. Mais j’ai choisi de ne plus jamais concevoir de planète ronde quand il s’agit de fantasy ou de science-fiction/fantasy, et de m’éloigner également de l’idée d’un ciel réaliste. Ces éléments n’interfèrent pas avec le concept des lois de la physique à notre échelle humaine… Alors, du moment que l’auteur implante des lois qui permettent une géologie, un arbre phylogénétique et une espèce intelligente similaires, pourquoi ne devrait-il pas changer le fonctionnement de l’infiniment grand et de l’infiniment petit ?

J’ai trouvé amusant de concevoir un monde en forme de triangle. Cela offre aussi un lien visuel direct avec le concept du Solmonde ne constituant qu’une facette triangulaire d’un tétraèdre plus grand.

24 – Très bien, si tout est si logique, où est-ce que Jovy garde les objets bonus ?

Dans son pantalon, bien sûr.

Il dispose d’un très large pantalon.

25 – Les textes du niveau 4 ont fière allure, mais ils ne nous apprennent pas grand-chose. Ou est-ce que j’ai raté un truc ?

L’objectif de ces infobornes n’a jamais été de fournir de réels développements narratifs. À l’avenir, nous aurons beaucoup d’exposition directe de l’univers, mais ici, je voulais obtenir quelque chose de différent. Je souhaitais me concentrer sur des détails anodins afin de fournir une certaine tangibilité à ce monde imaginaire.

À l’inverse, les infobornes du prochain niveau se borneront quasiment à de l’exposition pure et dure. Elles exploreront beaucoup de domaines, notamment le Corail-Monde, les Champions Coralliens, les hérauts coralliens, le ciel musical…
L’intrigue principale restera compréhensible à ceux et celles qui ne liront pas ces documents, car je ne veux pas forcer quiconque à fouiller à la recherche des informations importantes.

Cependant, dans le niveau 4, vous pouvez bel et bien apprendre des choses sur le monde. Pour commencer, via les divers textes, vous pouvez découvrir que Nelphis est une cité-état des plus arrogantes, que les citoyens sandreux ont généralement la peau bleue, ou que le langage écrit en usage à Nelphis est un système d’idéo-calligrammes à base sinusoïdale. En réalité, vous pouvez découvrir BEAUCOUP de choses. Des explications difficiles à digérer, peut-être (encore une fois, ce n’est pas censé être de l’exposition claire, mais des détails et anecdotes), et qui ne deviendront sans doute jamais les données les plus pertinentes dans le cadre de ce récit, mais en termes de construction d’univers, ces peintures et infobornes sont lourdement chargées.

26 – J’ai remarqué que Korba est appelé Korba en français et Klow en anglais. Vos pensées sur la manière dont vous traduisez ?

● Le mot « traduction » est trompeur. Pour ces versions, il n’y a pas de traduction : j’écris les dialogues, les documents et le texte d’interface en français et en anglais simultanément. Parfois, c’est d’abord rédigé en anglais, parfois d’abord en français, selon l’inspiration… certaines idées, certains concepts me viennent plus naturellement dans un langage ou un autre.
● Je privilégie les formulations naturelles à la symétrie complète. Mon but n’est pas d’obtenir exactement les mêmes phrases dans les deux langues, les dialogues en deviendraient très rigides voire incompréhensibles.
● Je cherche également à m’adapter au public. Les cultures et les langages du Solmonde ne sont pas les nôtres, ils ne sont ni Français ni Anglo-saxons. Le dialogue est supposé constituer une adaptation des répliques « véritables » lancées par les protagonistes, et le même raisonnement s’applique à tout ce qui est écrit ainsi qu’aux références culturelles. C’est la raison pour laquelle Korba fait référence à Spirou et Superman, respectivement, dans les versions française et anglaise du strip 7.
● Certains endroits, personnages et autres éléments ne seront pas baptisés de la même manière dans différentes langues. Dans certains cas, comme pour Korba/Klow, c’est une question d’origine du nom ; dans d’autres, tels que Brindille/Feuille, c’est davantage un problème de musicalité, il faut que le nom sonne bien à l’oreille de chacun.
● Nous aurons des aperçus de divers langages du Solmonde, mais jamais nous ne connaîtrons l’Etamen, celui en usage à Nelphis. L’idée est similaire à l’Ouistrain dans les travaux de Tolkien : l’Etamen est intégralement traduit, point.
● IL N’Y A PAS DE « VRAIE » VERSION. Les Pantagrame anglais et français sont deux interprétations d’une histoire autrement inaccessible, qui survient [en vérité] dans d’autres langues, avec d’autres noms, d’autres références culturelles et même d’autres symboles. Même le « Satan » de Vitriol n’est pas réellement notre Satan, et il ne porte pas ce nom : dans le cadre de l’histoire, ce n’est qu’une idole d’un ridicule semblable, une autre incarnation du mal dans la culture populaire.

27 – Satan n’est pas Satan ? Cauchemar, vous me brisez le cœur !

Réfléchissez-y en employant une approche sérieuse, stricte, absolument hard-SF. Un autre monde, avec une histoire différente, une géographie différente, un écosystème différent, et par conséquent des cultures différentes, ne PEUT PAS se retrouver avec les mêmes religions et langages que la Terre. C’est absolument impossible. Pour mieux illustrer à quel point cette éventualité est improbable, c’est déjà tirer sur la suspension d’incrédulité que de supposer qu’un environnement comme le Solmonde pourrait contenir des êtres humains… mais c’est là un autre débat qui sera mené une autre fois.

Les croyances infantiles de Vitriol devaient être traduites comme satanistes pour des raisons multiples :
● Vitriol annonçant « Je vais amener le règne de Keldochoen et le troisième royaume de la souffrance verte et jaune » ne serait pas aussi drôle que la version SATAN.
● Expliquer correctement le concept de Keldochoen prendrait au moins dix strips. Au départ, le lecteur ne connaîtrait ni le fait que Keldochoen n’existe pas ni le fait que c’est une figure discréditée, et ne parlons même pas du fait que c’est supposé être le Mal Absolu. Toutes ces idées auraient besoin d’être répétées à intervalles réguliers. La procédure serait lourde et ennuyeuse, et occuperait beaucoup de dialogue et d’espace visuel qui sont déjà précieux pour l’exposition de l’univers, l’avancée du scénario et le simple divertissement.
● Il y aurait toujours un doute dans l’esprit du lecteur : Keldochoen existe-t-il ? (Il n’existe pas.)
● L’idée nécessiterait une réinvention complète du décorum gothique/métalleux/émo/sataniste autour de Vitriol : le personnage ne ressemblerait plus à un gamin gothique, l’aspect du site Pantagrame lâcherait les pentacles rouges sur noir au profit de codes solmondiaux incompréhensibles, etc. Même le titre du projet ne serait plus le même ! Comment voulez-vous l’appeler « Pantagrame » si le culte de Keldochoen ne comprend pas de pentagrammes ?
● Le problème ultime : Keldochoen se réduirait en vérité à une sorte de « Crystal Dragon Satan », transformant toute cette portion de l’univers en une vaste blague, aussi inutile dans sa complexité que dans son artificialité.

28 – TU N’AIMES PAS CRYSTAL DRAGON SATAN ? ;_; MER IL ET FOU

SATAN M’A TUER

29 – Allez-vous publier Teliam Vore en anglais ? J’aimerais beaucoup le lire, mais mon français n’est pas assez bon…

Nous aimerions beaucoup offrir au monde une version anglaise, mais je ne peux promettre aucune date de sortie. Cela dit, soyez assuré que la traduction recevrait notre attention la plus complète. Vincent Mondiot et moi-même aimons grandement cette langue et, le cas échéant, nous communiquerons beaucoup avec le traducteur afin d’atteindre la qualité visée.

En attendant, vous pouvez trouver certains de nos autres projets en anglais : Pantagrame en ce qui me concerne, bien sûr, et la nouvelle de Vincent Ils viennent toujours en automne.
De plus, contrairement à Teliam Vore, ces deux travaux sont gratuits, en accès libre.

Merci beaucoup de votre intérêt, il fait chaud au cœur !

30 – Teliam Vore se déroule-t-il dans le monde de Pantagrame ?

Non !

Ces deux œuvres sont très différentes, il ne faut pas les confondre.

Teliam Vore fait partie d’un univers appelé MIRINAR. C’est indiqué dans le titre original du livre… Les Chimères de Mirinar : Teliam Vore.
Mirinar est un univers immense et le projet va bien au-delà du roman publié chez Flammarion, avec une structure qui laisse de l’espace à des séquelles, de possibles nouvelles, des jeux de rôle papier et des bandes dessinées, une encyclopédie de l’univers, des journaux de ce monde, et par-dessus tout, une quantité énorme de dessins de conception, de cartes, de peintures, de symboles et d’illustrations par Matthieu « Arkelwan » Leveder. Mirinar représente une quantité colossale de travail.
Matthieu, Vincent et moi-même avons travaillé à part égale sur ce projet, et le monde de Mirinar est autant la propriété de Matthieu que la nôtre.

L’univers de Pantagrame est nommé le TÉTRACOSME.
Il est similaire en envergure (une partie du projet consiste encore une fois à développer et à explorer un monde fictif minutieusement ouvragé) mais l’approche, le support et le ton ne sont pas les mêmes. L’atmosphère elle-même est explicitement développée pour contraster avec celle de Mirinar : Mirinar est une œuvre de dark fantasy à part entière, sanglante, boueuse et cauchemardesque, tandis que Pantagrame est conçu comme (globalement) léger et coloré.
Mes collaborateurs sur ce projet sont Arkh, Oraziel et Bica.

Autant extradiégétiquement qu’intradiégétiquement, MIRINAR et le TÉTRACOSME n’ont aucun rapport direct si l’on excepte votre serviteur.

31 – Je note que contrairement à ses rodomontades, Tilda est incapable d’annuler les portails de Korba.

Techniquement, elle PEUT.
Dans le jeu, elle ne le fait pas, pour des raisons de gameplay. Arkh et moi-même avons beaucoup réfléchi au déroulement du combat contre Korba, et nous avons entre autres envisagé de permettre au joueur d’annuler les portails, et de donner à Korba une attaque spéciale dans laquelle il se concentre et balance un portail géant à Tilda pour la couper en deux, comme dans le coup de grâce au boss 1. Ça aurait fait un QTE marrant.
Au final, nous avons renoncé à l’idée, pour que le combat reste clair et efficace. Il y a beaucoup d’autres choses auxquelles nous avons pensé (à un moment, Floréal 2 était supposé apparaître au beau milieu du combat et défoncer le décor !), mais le but de cette séquence était de développer une atmosphère sobre et solennelle. Nous avons dû sacrifier les idées qui ne cadraient pas avec ce que nous voulions.

Cela dit, Tilda annule bel et bien des portails dans le jeu. Quand elle se concentre sur Korba et que vous maintenez Espace, elle ne désactive pas le pouvoir de Vitriol, contrairement à ce qui se passe avec d’autres familiers. En réalité, elle ferme les deux portails qui canalisent les éclats de vitrail, déséquilibrant son adversaire. Il y a des indices visuels établissant qu’elle se met au diapason du pouvoir de Korba, pas de celui de Vitriol.

P.S. : Rodomontades ? Attention où vous braquez ce truc, avec un grand dico viennent de grandes responsabilités.

32 - Pourquoi l’état de la salle se dégrade-t-il dans des proportions aussi dantesques après chaque « mort » du Korboss ? Faisait-il office de mur porteur ? :D

Hé bien, balancer des portails capables d’avaler la matière sans trop regarder ce que l’on fait, ça peut mettre en morceaux une architecture assez rapidement.

De plus, le musée est déjà fragilisé par les allées et venues des deux Floréaux, droit à travers les murs. Les Floréaux sont les pires animaux de compagnie que l’on puisse imaginer.

33 - Pourquoi Korba n’a-t-il pas coopéré ?

Tout d’abord, en tant que Sédateur, officier de police de Nelphis, Korba est entraîné à résister à la contrainte. C’est sans doute un réflexe pour lui à ce stade.

Mais la principale raison, la voici : sa motivation principale dans la vie est maintenant de suivre sa propre volonté, et celle de personne d’autre. Le rejet des règles n’est qu’une partie de cette problématique.
S’incliner devant la menace de Tilda signifierait renier cette détermination nouvelle. Korba répète « Non» encore et encore parce qu’il est acculé entre sa peur existentielle et son besoin de liberté.

34 - Pas de barrière de sécurité sur les routes aériennes?

La plupart de ces routes ne sont pas conçues pour soutenir directement des piétons ou des véhicules, mais pour guider des voiture et motos volantes, elles n’ont donc pas besoin de barrière. Les gens, généralement, se contentent de suivre le « rail ».
Certaines passerelles sont construites pour être utilisées par les piétons, cependant, et à ce titre, cette catégorie est équipée de barrières. Sur le dessin de conception des Routes, vous pouvez voir que la paroi latérale de la voie rose est crénelée. C’est une barrière.

35 - Qu’est-ce qu’on trouve sous les routes aériennes ?

De grandes places piétonnes, des parcs, des voies similaires mais au niveau du sol, des plans d’eau et des bâtiments ramassés. La dernière catégorie est assez rare, et les plans d’eau deviennent graduellement plus présents à mesure qu’on se rapproche des quais.

36 – Jovy et Tilda ont baisé amicalement ou pas ? (OMG potins)

Non, leur relation est totalement platonique. Malgré le fait qu’ils soient tous deux bi/pansexuels et ouverts à l’amitié sexuelle, ils n’ont jamais ressenti d’attirance l’un envers l’autre.

37 – vitriol a 16 ans… Soit, mais Jovy, 19 ans et Sédateur ? Vieillissent-ils au même rythme que nous ?

Oui, ils vieillissent au même rythme que nous. S’il y a une différence, c’est qu’ils sont légèrement plus jeunes, car une année du calendrier de Lazeül ne contient que 360 jours.

Il n’est pas rare dans leur culture de commencer à travailler tôt.
Jovy a rejoint l’Académie à 14 ans et a commencé à travailler à 17 ans.
Spinelle a rejoint l’Académie à 15 ans et a commencé à travailler à 17 ans.
Jovy a rejoint l’Académie à 17 ans et a commencé à travailler à 18 ans.

À Nelphis, l’âge légal de labeur est 17 ans et beaucoup de gens sont impatients de rejoindre cette limite. Le rapport au travail est très différent du nôtre, les gens ne triment pas plus dur ou plus longtemps pour survivre ou gagner de l’argent : ils reçoivent les ressources et l’espace nécessaires pour vivre même s’ils ne travaillent pas du tout, et l’argent n’existe pas dans leur système économique.

La période de formation des Sédateurs ne dure qu’un an. Elle comprend principalement de l’éducation civique avancée, des leçons de psychologie criminelle et un entraînement physique intense.
Cependant, comme pour la plupart des métiers dans la société de Nelphis, on considère généralement qu’un Sédateur apprend davantage plus tard, sur le terrain, et va continuer à s’améliorer sa vie durant.

38 – Le pouvoir « d’harmonie » de Tilda lui permet-il de déceler les autres hérauts coralliens ? C’est elle, le héraut avec un pouvoir de détection dont parlait Korba dans le flash-back ?

Non, le détecteur est un autre héraut, dont le pouvoir se réduit à ça, en somme : « détecter les pouvoirs ».
Certaines personnes n’ont pas eu de chance à la loterie des pouvoirs coralliens. Attendez de rencontrer l’Homme Jus-d’Orange.

39 – Une économie sans argent, ça paraît utopique.

Comment ça ?

● Dans la réalité, l’Empire inca fonctionnait sans argent, par redistribution des ressources. Bien que technologiquement bien moins avancé que les actuelles sociétés industrialisées, il parvenait à fournir vêtements, nourriture et toits à tous les citoyens. Les Incas accomplirent de grande chose sans devises… et sans que personne ne meure de faim ou de froid (en fait, leur prospérité était colossale). Une société sans argent est donc plus que viable : c’est une solution facile et qui bénéficie à tous. [Lien : Le plus grand mystère de l’Empire inca était son économie étrange]

● Toutes les expériences sur le salaire à vie démontrent que les gens n’ont pas besoin de la précarité pour les motiver ; en vérité, un salaire à vie rend les gens plus travailleurs et inventifs. [Lien : La ville où tout le monde avait de l'argent pour rien]

● Une société industrielle produit davantage de nourriture et de logements que nécessaire. [Liens : Faits et statistiques 2015 sur la faim dans le monde et la pauvreté & Il y a six maisons vides pour chaque SDF]

● Les structures existantes dans notre monde atteignent déjà le point d’automatisation où la plupart des gens n’auraient pas besoin de travailler pour produire les ressources demandées. [Lien : Emplois Foireux]

En comparaison, le capitalisme est une ode au gaspillage.
Un tiers de la nourriture consommable est jetée aux ordures, les gens sont amenés à vivre (et à mourir) dans la rue tandis que des logements aux normes sont laissés vides en tous lieux (et alors que nous savons que loger les sans-abris est plus rentable que de les abandonner [lien]), une quantité significative de gens doivent se gâcher la vie avec des emplois littéralement non-sensiques et chercher du travail afin de survivre, afin d’obtenir les choses même que la société pourrait leur donner gratuitement.
Plus obscène encore, les industries du luxe et de la publicité brûlent des ressources humaines, énergétiques et matérielles colossales pour produire… des signes extérieurs de richesse et des produits-à-vendre-des-produits.

Dans l’environnement fictionnel du Solmonde, le capitalisme et l’argent n’existent pas (comme les rôles des gens et le racisme) mais je dois insister, ce n’est pas une utopie pour autant. En tout cas pas un « doux rêve ».
Peut-être avez-vous utilisé le mot « utopie » pour signifier « la construction d’une société idéale » ? Si tel est le cas, toutes mes excuses pour le malentendu.

Les sociétés du Solmonde ont leurs propres soucis et une bonne part des problèmes du monde réelle. L’intention est celle de civilisations réalistes. Même sur Terre, l’économie et les catégories sociales ne fonctionnent pas toujours à la manière des actuelles sociétés occidentales. Une portion significative de l’exploitation et de nombreuses oppressions pourraient être évitées.

40 – Si vous ne tirez vos sprites d’aucun jeu, pourquoi est-ce un sprite comic ?

● L’effet visé est celui d’un vieux jeu de plate-forme, comme par exemple Castle of Illusion, Rayman, Sonic ou Megaman. J’aime les anciens jeux vidéos, et l’époque Super Nintendo/Playstation est ma génération.

Kid Radd et Une Modeste Destinée ont tous deux eu une grande influence sur moi. Ce sont deux grands sprite comics avec des sprites originaux. Chacun raconte une bonne histoire dans un univers particulier.

● Ce style visuel répond aussi à certains impératifs esthétiques et narratifs. Le pixel art établit une charte graphique rigide dont découlent les qualités suivantes : précision, harmonie, constance et… emphase sur l’expérimentation. Quand le style choisit la retenue, toute transgression des règles établies devient spectaculaire.

41 – Pourquoi Tilda porte-t-elle un fédora ?

Le fédora est à l’origine un symbole féministe. Il a été détourné ces dernières années par des individus misogynes, mais il est certainement plus heureux à sa juste place : sur la tête des héroïnes.

● C’est une jolie manière de mettre sa carte de presse sur son costume.

● La gestuelle de Tilda a été conçue très réservée, pour aller avec sa personnalité cérébrale. Sa posture typique est subtile, les mains dans le dos (cachant symboliquement ses intentions). Il me fallait un accessoire pour la rendre plus expressive.

42 – Pourquoi Korba n’efface-t-il pas la roboflic avec un portail ?

Korba a beau clamer être « libre » des règles et de l’éthique, il n’en sera en vérité jamais affranchi. En dépit de sa nature violente, le meurtre n’est pas quelque chose qui lui vient naturellement. Korba n’a jamais tué d’être humain avant d’expédier Jovy pour un voyage sans retour et il lui faudrait beaucoup de résolution pour récidiver.

43 – Attendez, je viens de rattraper mon retard sur Pantagrame. Vamuin est une fille maintenant ? Ou au moins d’alignement féminin ? Je suis… franchement choqué là tout de suite ! Chouette !

Oui, la version Pantagrame de Vamuin est « biologiquement femelle » et codifiée de manière légèrement féminine ! Techniquement, elle n’est pas une femme parce que les cultures du Tétracosme sont entièrement apogenres (étrangères au concept même de genre), mais dans une perspective culturelle occidentale terrienne, c’est une « femme ».
Le Vamuin d’Alabaster était une exploration des archétypes dominants, de leurs paradoxes, de l’appropriation des normes prolétariennes par la bourgeoisie (c’est pour ça qu’il se présentait comme un surfeur vulgaire plutôt que comme un Subjuggulateur) et par-dessus tout, du virilisme et de la masculinité toxique. Vamuin était un personnage mi-divinité mythologique, mi-frat boy, et je me suis inspirée de nombreuses figures telles que Akio dans Utena ou Thor dans Ka-Boom pour le rendre plus exagéré, plus ridicule encore. J’ai fait quelques erreurs mais grosso modo, tel était le concept.
Avec l’Équipe Albatros, je ne vois aucun intérêt à répéter exactement la même chose. Vamuin et Ginnéo sont ici reconstruits pour convenir à la narration de Pantagrame, pour prolonger les thématiques précédentes et pour en aborder de nouvelles. D’autres personnages d’Alabaster vont également apparaître… La plus différente pour l’instant est Façade, une réinterprétation complète de Copycat. Son apparence originelle étant impossible à réutiliser pour une raison évidente, je l’ai redesignée de zéro.
C’est une joie d’apprendre que vous appréciez cette Vamuin modifiée. Le « changement de sexe/genre » (comme dit plus haut, ça ne fonctionne pas exactement comme ça) n’est pas la seule altération, sa personnalité a changé également. Vous le découvrirez à l’avenir.

.
imagevidepoursite